Visite chez les lutins du 202e Dépôt d’ateliers

Agrandir l'image
Line Renaud, René Blanchette (pompier retraité), le Cplc Papken Topjian, du 202 DA, Laura Monaco, du 202 DA, et André Morisseau, du 202 DA. (Photos : Yves Bélanger)

Photos et vidéo disponibles dans l'album de notre page Facebook

Yves Bélanger, Servir

Il n’y a pas que le père Noël qui peut compter sur une équipe de lutins pour préparer la fête du 25 décembre. Le 202e Dépôt d’ateliers (202 DA) a également son équipe qui, tout au long de l’année, s’efforce de remettre à neuf les jouets usagés qu’elle reçoit afin de permettre aux enfants de familles à faibles revenus de recevoir des cadeaux à Noël.

Laura Monaco, officier des communications au 202 DA, explique que cela fait plus de 25 ans que cette unité soutient le projet des jouets de Noël. « Nous trions, nettoyons, réparons et vérifions des jouets usagés qui seront ensuite emballés en paquets cadeaux, puis distribués avec les paniers de Noël des pompiers de la Ville de Montréal. »

Au cours de l’année, 450 bénévoles (militaires, employés civils, pompiers montréalais et groupes externes) consacrent des heures de leur temps pour permettre la réalisation de ce projet. Tatiana Addante est l’une des bénévoles. Depuis trois ans, elle vient avec ses filles offrir du temps et préparer les jouets. « Ma fille étudie à l’école internationale de Laval et elle se cherchait un endroit pour faire du bénévolat. Mon mari, qui est pompier, lui a suggéré de participer au projet du 202 DA. Je l’ai accompagné et, depuis, nous revenons régulièrement. »

Pour Catherine Dagenais, cette activité bénévole représente une belle façon de faire réaliser à sa progéniture que plusieurs enfants n’ont pas la même chance qu’eux. « C’est bon qu’ils soient conscients de la réalité. Depuis cinq ans, nous venons ici en famille et les enfants sont fiers de contribuer à préparer des cadeaux en vue de la fête de Noël. »

Sylvain Carrière est un ex-militaire, actuellement chef de division au service des Incendies de Montréal. Il affirme que dans son métier, il est trop souvent confronté à la désolation de familles montréalaises. « J’ai le privilège d’avoir un emploi bien rémunéré. Cela me fait du bien de donner du temps au projet des jouets de Noël et de permettre de mettre des sourires sur le visage des enfants qui n’ont pas autant de chance. »

La mère Noël

Parmi les nombreux bénévoles qui se rendent régulièrement au 202 DA, il y a celle que les responsables du projet surnomment la mère Noël. « Cette femme, c’est Line Renaud. Elle vient ici tous les jours et est d’une aide précieuse. Plus d’une fois, elle a sauvé la fête de Noël en recrutant des bénévoles ou en sensibilisant les gens pour qu’ils nous offrent les jouets dont leurs enfants ne se servent plus », soutient André Morriseau, coordonnateur aux tâches au 202 DA, en soulignant également le précieux travail d’une autre bénévole assidue, Jocelyne Parent.

M. Morriseau, qui est retraité de la vie militaire depuis l’an dernier, a à cœur le projet des jouets de Noël depuis plusieurs années. « J’étais tellement fier quand on m’a offert le même poste au civil que celui que j’avais comme militaire. Ce projet me tient vraiment à cœur. »

Bientôt, la distribution

Quelques jours avant Noël, les membres de l’équipe se rendront dans plusieurs chaumières montréalaises pour remettre le fruit de leur travail. « L’an, nous avons complété et remis à l’Association des pompiers de Montréal au-delà de 2 000 cadeaux de Noël », soutient Mme Monaco en précisant que presque autant de présents seront remis cette année.

Plus de photos : https://www.facebook.com/pg/jservir/photos/?tab=album&album_id=2201915880067264

Vidéo : https://www.facebook.com/jservir/videos/361794921055666/

<< Retour à la page d'accueil