La formation militaire dans l’œil de la caméra

Agrandir l'image
Le cinéaste Jean-François Caissy. (Photo : courtoisie)

Yves Bélanger, Servir

Les 9 et 12 novembre, le cinéaste Jean-François Caissy présentera son documentaire Premières armes dans la cadre des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM). Tourné à l’École de leadership et de recrues des  Forces canadiennes (ELRFC), ce film de 1 h 46 propose une immersion dans le monde militaire, en suivant le parcours de jeunes adultes lors de leur formation intensive de 12 semaines.

C’est en 2015 que ce projet a été mis de l’avant par Jean-François Caissy. Il explique qu’il cherchait un sujet pour compléter le troisième volet de sa série documentaire traitant des étapes de la vie. Son premier film, La belle visite, traitait de la vie dans une maison pour personnes âgées, alors que son second, La marche à suivre, était axé sur la vie des adolescents dans une école secondaire. « Pour ce nouveau volet, je me suis dit que ce serait intéressant de suivre de jeunes adultes qui ont fait un choix de carrière au sein des Forces armées canadiennes (FAC). »

En collaboration avec l’Office national du film (ONF), Jean-François Caissy a présenté son projet aux affaires publiques des FAC. « Ma demande était accompagnée de mes deux premiers documentaires. En les visionnant, ils ont pu constater quel était mon style et que mon but était de monter sans jugement le type d’entraînement que les futurs soldats canadiens doivent suivre. »

Il a fallu attendre un an, mais la réponse a été positive. On a même donné carte blanche au cinéaste. « Je crois que le fait que ce soit une institution fédérale qui chapeaute le projet a grandement aidé à ce qu’on accepte mon incursion au sein de cette institution des FAC. »

12 semaines intensives

Au printemps 2016, Jean-François Caissy et son caméraman ont commencé le tournage en suivant un peloton qui amorçait sa formation de 12 semaines à l’ELRFC. Ils ont suivi ce groupe de jeunes adultes qui se voient progressivement transformés en soldats. « Nous avons observé et enregistré la routine et la répétition des entraînements. Nous avons aussi pu capter en image les motivations, les doutes et le tissu complexe des relations qui se forment entre les instructeurs, les candidats et l’ELRFC. »

Le cinéaste avoue que les jours passés au site d’entraînement de Farnham, à quelques jours de la fin de la formation des candidats, ont été très éprouvants. « Nous tournions entre 16 et 18 h par jour et nous dormions sur place. J’ai trouvé cela particulièrement difficile de me retrouver loin de ma conjointe et de notre bébé âgé de quelques semaines. »

En salle en 2019

En 2018, Premières armes a été présenté dans différents festivals en Allemagne, en France de même qu’à Toronto. Il sera enfin présenté en sol québécois le vendredi 9 novembre à  20 h 30, et le lundi 12 novembre, à 18 h, à la salle Canal D de la Cinémathèque québécoise de Montréal, dans le cadre du RIDM.

Par la suite, en 2019, le cinéaste et l’ONF espèrent faire une tournée en salles spécialisées afin de permettre au grand public de le visionner. « Il y a même possibilité, selon les dates de présentation, que des candidats des FAC viennent faire un témoignage avant ou après le visionnement. »

 

<< Retour à la page d'accueil