Deuxième vague de traitement prophylactique du streptocoque

Agrandir l'image
L’application d’un ensemble de mesures préventives, individuelles et organisationnelles, diminueront le risque d’une éclosion.

Yves Bélanger, Servir

En raison d’une nouvelle éclosion de streptocoque à la mi-août, une deuxième vague de traitement prophylactique a été tenue auprès des candidats de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC). Le médecin-chef de la clinique médicale de la Garnison Saint-Jean, le capitaine de corvette Jean-Luc Plante, indique qu’au cours des quatre dernières semaines, les indices de surveillance de la présence du streptocoque sont demeurés normaux.

« Si les indices demeurent bas encore une à deux semaines, nous devrions avoir sous peu de nouvelles directives de la direction de la Protection de la santé de la Force pour cesser les traitements préventifs aux antibiotiques », soutient-il.

Il précise qu’il s’agissait de la troisième éclosion de streptocoque en deux ans.  Il note toutefois qu’au cours de cette éclosion, aucun cas invasif n’a été diagnostiqué. Les deux éclosions précédentes avaient entraîné au total une dizaine de cas invasifs parmi les personnes infectées.  Autre différence, cette fois, seuls les candidats de l’ERLFC ont été traités aux antibiotiques sur une base volontaire.

Comme l’explique le Capc Plante, « la bactérie se propage surtout par les gouttelettes de salive et le contact avec les sécrétions nasales d’une personne infectée par la bactérie. La promiscuité des candidats de l’ELRFC facilite la propagation, mais l’application des divers moyens de prévention tels que le lavage des mains fréquent, l’utilisation du creux du coude lorsqu’une personne tousse et l’utilisation de désinfectant de type Purell, diminuent grandement le risque de transmission. » Il termine en disant que « c’est l’application d’un ensemble de mesures préventives individuelles et organisationnelles qui diminueront le risque d’une autre éclosion dans le futur ».

Le capitaine de corvette Plante assure que la situation est sous contrôle à la Garnison Saint-Jean concernant l’éclosion de streptocoque et que tout est mis en place pour éviter que la situation dégénère. D’ailleurs, à la fin du mois d’octobre, des tests de dépistage seront proposés aux 190 employés de l’ELRFC (militaires et civils), qui ont été ciblés pour le traitement prophylactique du streptocoque au printemps dernier. « Il s’agit d’une simple culture de gorge qui nous aidera à identifier les personnes potentiellement porteuses de la bactérie, mais qui sont asymptomatiques. Si leur test s’avère positif, des antibiotiques pourront leur être prescrits sur une base volontaire. »

Symptômes de l’infection à streptocoque

- Mal de gorge ou douleurs en avalant
- Fièvre
- Ganglions du cou enflés
- Plaques de pue dans la gorge
- Souvent absence de toux
- Scarlatine (plaques rouges rugueuses sur la peau)

<< Retour à la page d'accueil