Une première cohorte d’élèves-officiers aux Études internationales

Agrandir l'image
Danic Parenteau, directeur du département des humanités et des sciences sociales au CMR Saint-Jean a lui-même donné le premier cours aux élèves-officiers de niveau universitaire. (Photo : Mario Poirier, CMR Saint-Jean)

Yves Bélanger, Servir

Le Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) vit actuellement un moment qu’il attendait depuis plusieurs années. La semaine dernière, les 15 élèves-officiers formant la première cohorte d’étudiants du niveau universitaire ont amorcé leur première session en Études internationales.

Danic Parenteau, directeur du département des humanités et des sciences sociales au CMR Saint-Jean, est visiblement heureux du retour des études universitaires au sein de l’établissement. « C’est moi qui ai donné à nos 15 élèves-officiers leur premier cours en sciences politiques », lance-t-il fièrement. Parmi les membres de la première cohorte, on compte 10 élèves-officiers francophones et cinq anglophones.

Celui-ci poursuit en se disant soulagé de voir la routine reprendre son cours au CMR Saint-Jean après un été un peu plus insécurisant. « Nous avons conjugué avec différents stress créés entre autres par le retour des études universitaires, divers petits changements et l’attente pour le nouveau directeur des études, James Groen. Heureusement, tout s’est finalement bien terminé. »

Pour le retour des études de niveau universitaire, seuls deux enseignants ont dû être embauchés. « Éventuellement, nous procéderons à l’embauche de dix nouveaux enseignants puisque dès l’an prochain, une nouvelle cohorte d’élèves-officiers amorcera ses études universitaires ici. »

Un programme prometteur

Pour l’élève-officier Anastasia Ichim, c’est une réelle fierté que de faire partie de la première cohorte du programme d’Études internationales. « J’ai été ravie l’an dernier de constater tout ce que ce nouveau programme promettait. C’était parfait pour moi. »

Le fait que ce nouveau programme permette entre autres d’effectuer un stage à l’étranger était très attirant pour elle. « J’ai eu la chance depuis le début de mes études au CMR Saint-Jean de faire quelques voyages à l’extérieur du pays et chaque fois, il y a de bonnes expériences à en tirer. »

Celle qui songe à faire carrière en gestion médicale avoue qu’il est aussi très pratique de pouvoir poursuivre ses études à quelques kilomètres de Montréal où ses proches habitent. « Ce n’est pas cela qui a motivé mon choix, mais c’est un atout de plus que j’apprécie. »

 

<< Retour à la page d'accueil