Ils se préparent au sommet du G7

Agrandir l'image
Divers scénarios ont été testés au cours des semaines de préparation.

Yves Bélanger, Servir

Les yeux du monde sont actuellement tournés vers la région de Charlevoix où se tiendra dans quelques jours le sommet du G7. Les 8 et 9 juin, c’est au Manoir Richelieu que seront réunis les dirigeants des sept pays les plus industrialisés du monde : les États-Unis, le Canada, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni. Plus de 2 000 militaires seront déployés lors de l’Opération CADENCE pour assurer la sécurité en collaboration avec la Gendarmerie royale du Canada, les services de police locaux et nationaux.

Le lieutenant-colonel André Simard, commandant du Régiment du Saguenay et pour l’occasion, commandant du Groupe-bataillon territorial (GBT), explique que de nombreux réservistes de l’Armée canadienne provenant du Québec et du Nouveau-Brunswick participent à l’Opération.  « Ces militaires proviennent entre autres des 34e, 37e Groupes-brigades du Canada (GBC) et principalement du 35e GBC. Nous sommes fiers de faire partie de cette équipe de 2 000 militaires qui contribue directement aux opérations de sécurité du Sommet du G7 dirigées par la Gendarmerie royale du Canada, en partenariat avec la Sûreté du Québec et les services de police de la Ville de Québec et de Saguenay. »

Une préparation de longue haleine

Parmi les militaires qui seront au rendez-vous lors de cette opération, on retrouve le lieutenant Jasmine Vokey du 2e Régiment d’Artillerie de campagne. Celle-ci sera au nombre des commandants responsables de superviser les points de contrôle des véhicules (PCV) de la BFC Bagotville.
Elle explique que la responsabilité de son équipe de travail sera de contrôler les véhicules et les personnes qui ont accès à la base afin d’assurer une sécurité de très haut niveau. « Sachant que les leaders mondiaux et leurs équipes arriveront au Canada par cette base pour rejoindre la rencontre du G7, nous prenons notre mission très au sérieux. »

Elle explique qu’il s’agit de sa première assignation de ce genre. « Je me sens particulièrement privilégiée de pouvoir participer à cette opération qui offre aux Forces armées canadiennes et au Canada une exposition mondiale. »

Pour être fin prêts pour la tenue de cet événement mondial, les militaires qui seront en fonction travaillent d’arrache-pied depuis plusieurs semaines. « Nous avons procédé à un intense travail de planification avec les différents militaires impliqués dans cette opération. »

Par la suite, son équipe a procédé à la construction d’un site de simulation où ont été testés divers scénarios grâce à la participation des figurants. « L’objectif étant de solidifier au maximum nos procédures. Nous avons par la suite participé à deux exercices avec tout le personnel du Groupe-bataillon territorial pour finaliser notre préparation », conclut-elle.

 

<< Retour à la page d'accueil