L’Institut de la profession des armes Adjudant-chef Robert-Osside : une fierté pour l’adjudant-chef Kevin West

Agrandir l'image
L’adjudant-chef Kevin West quittera ses fonctions et la vie militaire dans à peine un mois. (Photo : Yves Bélanger)

Yves Bélanger, Servir

L’adjudant-chef Kevin West, adjudant-chef des Forces canadiennes (ADJUC FC), prendra sa retraite de la vie militaire dans quelques semaines. Il note que les passages qu’il a faits à l’Institut de la profession des armes Adjudant-chef Robert-Osside au cours des cinq dernières années sont probablement ce qui lui manquera le plus.

« Chaque fois que je viens ici, c’est comme une bouffée d’air frais. Ça confirme la confiance que j’ai envers les militaires des FAC. » L’Adjuc West indique que bien qu’il adore son boulot, le fait de venir à l’Institut Osside dans le cadre de ses fonctions lui permet de se remettre en contact avec la réalité de ce qui se passe sur le terrain. « Je rencontre des membres du rang, provenant d’un peu partout au pays, qui sont en formation ici. Ils me parlent de ce qu’ils vivent au quotidien. »

Il est particulièrement fier des changements apportés à l’Institut Osside depuis son entrée en poste il y a cinq ans. « Nous avons mis en place un système de présélection des candidats. Ainsi, nous nous assurons que les gens que nous formons au sein de cette école ont les aptitudes nécessaires pour assumer les responsabilités de leadership institutionnel reliées aux grades de premier maître de première classe et d’adjudant-chef. »

Son successeur au poste d’adjudant-chef des FC sera l’adjudant-chef Alain Guimond. L’Adjuc West avoue partir la tête tranquille. « Il est la personne tout indiquée pour assurer la continuité des changements amorcés. Il est aussi important de veiller au développement du côté humain des militaires qui passent par l’Institut Osside, car les fonctions pour lesquelles ils sont formés ici sont en grande partie reliées à la gestion du personnel. »

Il est aussi primordial que les FAC s’adaptent aux nouvelles générations qui s’enrôlent. « Nous ne pouvons plus appliquer les mêmes techniques de formation qu’il y a 40 ans. Les nouveaux candidats ne sont pas pour autant moins performants que ceux des décennies précédentes. Ils sont différents, tout comme la société actuelle l’est de celle d’avant. Je crois que les jeunes militaires ont beaucoup à apporter aux FAC et vice-versa. »

Ce n’est pas parce qu’il met fin à sa carrière après plus de 35 ans de services (total entre la force Reg et la force de Res) que l’Adjuc West parle de retraite. Il souhaite en effet entamer une carrière dans le milieu de l’enseignement et de la consultation. « Je compte bien prendre quelques mois de vacances, mais après, j’espère me remettre au boulot.» L’Adjuc est le 12e adjudant-chef des Forces canadiennes. Ce poste a été créé par le chef d’état-major de la Défense en 1978, pour le soutenir dans ses fonctions et le conseiller sur les questions se rapportant aux membres du rang.

Former les militaires du rang

L’Institut de la profession des armes Adjudant-chef Robert-Osside offre quatre programmes de perfectionnement professionnel permettant aux militaires du rang de développer leurs connaissances et leur leadership à des moments charnières de leur carrière. Bien qu’il ne portait pas le même nom auparavant (Division du perfectionnement professionnel des membres du rang), le programme de formation est offert depuis de nombreuses années. Il était autrefois sous la gouverne de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC).

En 2014, un transfert d’autorité a lieu entre l’ELRFC et le Collège militaire royal de Saint-Jean qui héberge l’établissement depuis maintenant quelques années. On en profite pour changer son nom pour celui de l’Institut de la profession des armes Adjudant-chef Robert-Osside en l’honneur du premier adjudant-chef des Forces canadiennes.

L’Institut de la profession des armes Adjudant-chef Robert-Osside forme entre 1 700 et 1 800 membres  du rang chaque  année. Une partie de la formation se fait à distance et l’autre en résidence à l’Institut Osside.

<< Retour à la page d'accueil