Des aventuriers intrépides

Agrandir l'image
Le groupe de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes, fier d’avoir atteint le sommet du mont Washington.

Yves Bélanger - Servir

Le 27 mars dernier, un groupe formé de dix membres de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC), dirigé par le sergent Martin Ellement, instructeur à l’ELRFC, est parti à la conquête du mont Washington, aux États-Unis, dans le cadre de l’Exercice AVENTURIERS INTRÉPIDES 2018. Malgré quelques embûches, ils ont relevé ce défi d’équipe avec brio.

La formation par l'aventure fait partie intégrante de l'entraînement opérationnel des Forces armées canadiennes. Elle doit être planifiée et exécutée sous supervision et doit avoir des objectifs bien définis, appuyés par des instructions et des ordres formels en plus de comporter un élément de défi et de risque.

Bottes à crampons aux pieds, sac de patrouille sur le dos et un contenant de cinq litres d’eau en main, les membres du groupe ont débuté leur aventure au petit matin afin d’atteindre le sommet du mont Washington qui s’élève à une hauteur impressionnante de 1 917 mètres. « Nous marchions d’un bon pas. Il nous a fallu peu de temps pour comprendre que nous étions trop habillés pour ce type d’ascension », explique le caporal-chef Jeffrey Boyd, instructeur à l’ELRFC, qui était au nombre des participants. En plus, après seulement quelques centaines de mètres, les marcheurs ont commencé à sentir des brûlures au niveau des jambes.

Ce n’était là que le début des difficultés. « Vers 8 h 45, nous avions atteint une lisière boisée vraiment dense où notre équipement restait coincé pratiquement à chaque pas. Rendus à un certain point, qui semblait le début de la zone alpine, nous avons vu les traces du sentier disparaître devant nous dans les bois. Après avoir recherché le sentier principal sans succès pendant quelques minutes, le Sgt Ellement a pris la décision de continuer avec les derniers 100 mètres de la zone boréale dans cette neige épaisse de plus d’un mètre. Cette étape a élevé le niveau de difficulté. »

Le groupe a finalement rejoint le sentier Boot Spur qui l’a mené jusqu’à la zone alpine. Le reste de l’ascension a été plus agréable jusqu’à ce que le groupe atteigne le sentier Tuckerman Ravine, qui compte plus de 600 mètres sur un terrain très escarpé. « Les vents augmentaient en prenant de l’altitude, ce qui a rendu notre montée plus difficile. Nous sommes toutefois arrivés au sommet à 12 h 45, après un parcours d’un peu plus de 9 km. »

Le temps de se reposer un peu et de prendre une photo, le groupe a par la suite pris le chemin du retour avec le sentiment du devoir accompli.

 

Photos supplémentaires : https://www.facebook.com/ELRFC.CFLRS/photos/pcb.1668077513241420/1668073729908465/?type=3&theater

 

 

<< Retour à la page d'accueil