Exercice BLIZZARD NORDIQUE 2018 : Une réelle confrontation aux conditions hivernales

Agrandir l'image
Les organisateurs ont opté pour le Ice Breaking Drill au cours duquel les élèves-officiers ont dû affronter l’eau du Lac Hayes alors que la température extérieure était de moins 10 degrés Celsius. (Photo : CMR Saint-Jean)

Yves Bélanger - Servir

C’est du 9 au 11 février que les élèves-officiers du Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) ont vécu le traditionnel exercice BLIZZARD NORDIQUE.  De retour de leur aventure qui s’est déroulée à la Base Valcartier, deux des participants rencontrés qualifient cette expérience de très enrichissante.

Les élèves-officiers Noémie Pelletier et David Belley, respectivement liés à l’escadron Richelieu et l’escadron Tracy, ont eu leur baptême de cet exercice annuel. Ceux-ci en sont à leur première année d’études au CMR Saint-Jean. Ils expliquent que tout au long des trois jours, ils ont appris à travailler en équipe. « C’est la clé pour réussir les simulations d’opération. Au cour de ces journées éprouvantes, nous avons vraiment appris à nous rapprocher de nos confrères », lance l’Élof Belley.

Ce dernier, qui espère un jour joindre les rangs d’une unité de blindés, note que le fait d’avoir passé une fin de semaine auprès du Régiment de Hull au cours des derniers mois, a été très bénéfique pour le préparer à l’exercice BLIZZARD NORDIQUE. « Ces gars-là sont bien préparés et ils savent ce qu’ils font. Le temps passé à leurs côté a été pour moi une bonne préparation. »

L’Élof Pelletier ajoute que cette fin de semaine d’exercice en climat hivernal a permis à tous les futurs officiers de bien travailler ensemble. « Cela nous a fait découvrir les forces de chacun et comment mieux les exploiter », indique-t-elle en avouant avoir beaucoup apprécié le fait de se rendre sur les lieux de l’exercice à bord d’un hélicoptère Chinook.

Celle-ci poursuit en indiquant que ce qu’elle a le plus aimé dans cette expérience a été le fait de pouvoir, au cours d’une nuit, travailler aux postes des opérations et transmettre les directives de ceux qui étaient au commandement. « Pour moi qui souhaite faire une carrière dans les transmissions, c’était une super belle opportunité. »

Deux exercices complémentaires

À l’automne dernier, les deux élèves-officiers ont vécu l’exercice LEADERSHIP CONQUÉRANT au site de Farnham. Ils expliquent que ces exercices sont très complémentaires. « En fait, on a pu découvrir que la guerre hivernale comporte des différences majeures. Le froid fait entre autres partie de nos ennemis lors de ce type d’opérations. Il nous demande de relever des défis supplémentaires », lance l’Élof Belley.

Notons en terminant que cette année, des élèves-officiers du Collège militaire royal du Canada à Kingston et de l’académie militaire de Norwich, la plus vieille académie militaire privée américaine,  étaient présents pour la tenue de cet exercice.

Dans l’eau à moins 10 degrés Celsius

Notons que chaque année, un défi différent est présenté aux participants de l’exercice BLIZZARD NORDIQUE. Cette fois, les organisateurs ont opté pour le Ice Breaking Drill au cours duquel les élèves-officiers ont dû affronter l’eau du Lac Hayes alors que la température extérieure était de moins 10 degrés Celsius.

Il s’agissait du moment le plus éprouvant de la fin de semaine. « J’avoue que j’avais un peu peur d’y aller, mais une forte poussée d’adrénaline m’a permis d’avancer », soutient l’Élof Pelletier.

L’Élof Belly poursuit en indiquant que contrairement à ce qu’il croyait, il n’a pas senti le froid l’envahir rapidement. « Je ne peux pas dire que je me sentais gelé, mais quand il a fallu que je me nomme, quelques secondes avant de sortir, j’ai vraiment senti que j’avais le souffle coupé. C’était très difficile de parler. Il aurait sans doute fallu que je prenne de bonnes inspirations avant d’entrer dans l’eau. »

Les deux élèves-officiers mentionnent que malgré leurs craintes, ils se sont sentis bien entourés et toujours en sécurité au cours de cet exercice. « Dès que nous sortions de l’eau, on nous envoyait dans une tente chauffée pour nous changer », explique l’Élof David Belly en ajoutant que cette expérience a permis de découvrir la résilience de chacun des élèves-officiers et de constater leur aptitude à relever des défis.

 

Pour voir plus de photos : https://www.flickr.com/photos/cmrsj-rmcsj/albums/72157693335900415

 

<< Retour à la page d'accueil