De grands projets pour le Collège militaire royal de Saint-Jean et la Garnison Saint-Jean

Agrandir l'image
Le ministre Sajjan à la Garnison Saint-Jean.

Yves Bélanger - Journal Servir

Le 1er décembre dernier, le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, était à Saint-Jean-sur-Richelieu afin de réitérer l’intention de son gouvernement à rouvrir le niveau universitaire au Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean). Il a également visité les chantiers de construction où se dresseront le Centre des services de santé et le pavillon académique de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC), à la Garnison Saint‑Jean.

Lors de son passage au CMR Saint-Jean, le ministre Sajjan a indiqué aux élèves-officiers et membres du personnel présents que le rétablissement de l’affiliation universitaire du CMR Saint-Jean a pour but de renforcer les compétences culturelles au sein du corps des officiers. « Il favorisera également la croissance du bilinguisme à l’échelle des Forces armées canadiennes (FAC). »

Fier de recevoir le ministre de la Défense nationale au sein de son établissement, le colonel Gervais Carpentier, commandant du CMR Saint-Jean, a ajouté que « le rétablissement de l’affiliation universitaire au CMR Saint-Jean permettra aux FAC d’être en meilleure position pour répondre à leurs besoins opérationnels actuels et futurs. »

Le ministre Sajjan a poursuivi en mentionnant que le premier programme universitaire offert au CMR Saint-Jean sera un baccalauréat en arts axé sur les études internationales, et le Collège continuera d’explorer la possibilité d’offrir d’autres programmes dans les domaines de l’anthropologie, de la sociologie, des études culturelles et des langues étrangères.

Il ne manque maintenant plus qu’une lettre d’accréditation du gouvernement provincial pour officialiser le projet. Rappelons que l’enseignement universitaire devrait commencer en août 2018 et que les premiers étudiants universitaires devraient obtenir leur diplôme en mai 2021.

Cette nouvelle a été accueillie avec grande joie par le corps professoral. Danic Parenteau, directeur du département des humanités et des sciences sociales au CMR Saint-Jean, est très fier que l’établissement retrouve son statut universitaire. « J’étais moi-même élève-officier, en 1995, quand ils ont décidé de fermer cette institution. J’ai dû aller terminer mon cours à Kingston. »

Pour ce dernier, il est évident que le fait d’offrir le baccalauréat en études internationales permettra au CMR Saint-Jean d’augmenter le taux d’inscriptions. « Nous avons actuellement 220 élèves-officiers de niveau collégial. Avec cette annonce, nous prévoyons en accueillir 345. » Il soutient que les études internationales vont attirer un grand nombre de candidats de haut niveau. « D’autant plus que nous prévoyons mettre en place un programme de stage qui permettra aux élèves-officiers d’aller étudier un bout de temps dans un collège militaire à l’étranger. Ce sera une chance incroyable pour eux. »

Le retour du statut universitaire mènera à l’embauche de sept nouveaux enseignants pour la session 2018-2019.

Garnison Saint-Jean

Par la suite, le ministre Sajjan et son secrétaire parlementaire, le député de Saint-Jean, Jean Rioux, se sont rendus à la Garnison Saint-Jean afin de visiter le chantier du nouveau Centre des services de santé, dont l’ouverture est prévue à l’été 2018, ainsi que celui du pavillon académique de l’ELRFC, dont les travaux ont débuté au cours de l’été et dont la livraison est prévue au cours de l’année 2019.

Lors du point de presse, le ministre a rappelé que le nouveau Centre des services de santé aura une superficie de 7 141 mètres carrés et qu’en plus des services de santé, il abritera aussi ceux de dentisterie, de physiothérapie, d’optométrie et de santé mentale destinés aux membres des FAC. La valeur de ce projet est de 48,2 millions $.

Pour sa part, la construction du pavillon académique de l’ELRFC totalise un investissement de 77 millions $. Il aura trois étages et sera d’une superficie de 18 000 mètres carrés. Notons que ces deux constructions incorporent des concepts d’infrastructure verte qui répondent aux critères de la certification argent du programme LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). On y a donc prévu des systèmes de récupération des eaux de pluie des toits, des systèmes retardant l’écoulement des eaux de pluie excédentaires dans les égouts pluviaux ainsi que des systèmes mécaniques et électriques qui consommeront moins d’énergie.

Servir présentera dans les semaines à venir des articles sur l’avancement de ces travaux. 

 

 

 

<< Retour à la page d'accueil