Un colloque sur la diversité au sein des Forces armées canadienne

Agrandir l'image
Le major Julie Labrecque, de la Direction générale du personnel militaire, était parmi les conférenciers invités. (Photo : Mario Poirier – CMR Saint-Jean)

Sous-lieutenant Philippe Marier - Capitaine-adjudant adjoint - EM Svc Pers, GS 2 Div CA

L'enjeu de la diversité et de l'inclusion au sein des forces armées et des corps policiers, tel était le thème du colloque qui a eu lieu au Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean), le 17 novembre. L’événement était organisé en collaboration avec le Centre international des études de la profession des armes (CIEPA).

Cet évènement, organisé par Ian Parenteau, professeur de science politique au CMR Saint-Jean et directeur du Centre international des études de la profession des armes (CIEPA), proposait des  discussions variées et éclairantes sur ce sujet. En effet, une dizaine d’intervenants, venus de différents milieux, ont pu enrichir la discussion sur la diversité en présentant leurs points de vue en fonction de leurs expériences personnelles et de leurs recherches.

Ce fut le cas notamment du contre-amiral Luc Cassivi qui, en partageant son expérience en tant qu’homme homosexuel au sein de la Marine royale canadienne, a su sensibiliser l’auditoire quant à la nécessité d’éliminer les préjugés ciblés pour favoriser la productivité collective et l’essor de la Force dans son ensemble.

Elyamine Settoul, venu de France pour l’occasion, a pour sa part pu attester des dires du contre-amiral en citant sa thèse de doctorat portant sur la diversité dans les armées françaises : la diversité réussit à influencer positivement la cohésion du groupe et favorise l’atteinte d’objectifs ciblés. Cette façon de considérer la diversité comme un atout pour les institutions a par la suite été corroborée par les autres panélistes présents. Les présentations, couvrant des sujets tels que les femmes au sein des Forces armées canadiennes (FAC), les minorités visibles et religieuses, les moyens de prévention de conflits et les outils de communication efficaces pour diminuer les problèmes liés à la diversité, ont permis d’en arriver à un consensus quant aux méthodes à adopter pour résoudre le problème.

Ce colloque s’est conclu en soulignant la nécessité, pour tout groupe, d’instaurer un climat de confiance généralisée au sein de ses membres. Ce climat de confiance, de respect de soi et d’autrui doit être accompagné d’une communication cohérente et efficace pour que la diversité ne soit plus sujet de discorde. En ce qui nous concerne, les FAC doivent, elles aussi, s’adapter aux divers groupes qui la composent, tout en se rappelant qu’après tout, cette diversité est notre force !

 

 

 

<< Retour à la page d'accueil